page2image5055888

EN MAI DERNIER, PARMI NOS BOURSIERS, TROIS SÉMINARISTES ONT ÉTÉ ORDONNÉS DIACRES POUR L’ÉGLISE, À ROME. DES ORDINATIONS PEU ORDINAIRES PUISQUE LA CRISE SANITAIRE A EMPÊCHÉ LEUR FAMILLE D’Y PARTICIPER. RETOUR SUR UNE EXPÉRIENCE PEU COMMUNE

Une célébration tout à fait spéciale s’est déroulée le dimanche 24 mai dernier à Rome au Collège ecclé- siastique Sedes Sapientiae où résident la plupart des séminaristes boursiers que nous soutenons dans leur formation. Ce jour-là, sous la protection spéciale de Sainte Marie Auxiliatrice, trois séminaristes ont reçu l’ordination diaconale : Carlos Armando Galdámez, de l’archidio- cèse de San Salvador (Salvador) ; Michael Kanwagale Lusato du diocèse de Bunda (Tanzanie) ; et Kingsley Ebuka Omenyi de l’archidiocèse d’Onitsha, (Nigéria). Cette belle célébration s’est déroulée sans la présence de leurs parents. En raison de la pandémie, les nouveaux diacres n’ont pu être accompagnés par aucun membre de leur famille ou amis venus d’autres pays, ni par de nombreuses autres personnes qu’ils connaissent à Rome et dans les endroits en Italie où ils ont collaboré à la pastorale. Seuls leurs compagnons séminaristes, avec lesquels ils étaient confinés depuis deux mois et demi ont pu y assister.

« J’ai eu du mal à accepter l’idée »
« Bien sûr, au début, j’ai eu du mal à accepter cette idée, confie l’un des ordinands. C’est comme se marier sans la présence de sa famille ! Mais peu à peu, l’idée de vivre cette étape fondamentale, seul à seul, presque en tête à tête avec le Seigneur m’a séduit. Cette célébration a été très belle. Cela a comme souligné la vérité et la beauté de notre enga- gement. Et puis, heureusement nos cama- rades étaient là ! »Bien entendu, leurs familles et amis ont manifesté leur proximité à travers de nom- breuses vidéos dans lesquelles ils ont ex- primé leur joie et les ont assurés de leurs prières. Par ailleurs, les trois nouveaux diacres se sont sentis très soutenus par l’Église grâce à la présence de l’archevêque célébrant, Mgr Jorge Carlos Patrón Wong, secrétaire des Séminaires de la Congréga- tion pour le Clergé. Dans son homélie, l’archevêque a invité toutes les personnes présentes et en particulier les ordinands, à se rappeler que la vocation sacerdotale est au service du Seigneur et des frères.

La formation des séminaristes : un trésor précieux
Il a également invité les séminaristes à considérer la formation reçue pendant les années de séminaire comme un trésor pré- cieux, que chaque prêtre doit continuer à nourrir tout au long de sa vie : « Lors des ordinations, j’aime répéter que pour être un bon prêtre, il faut être un bon diacre, et pour être un bon diacre, il faut être un bon sémi- nariste. Veuillez continuer ce que vous avez appris au séminaire en tant que diacres ; et quand vous serez prêtres, continuez toujours d’être diacres, c’est-à-dire serviteurs tout au long de votre vie. » Il a également encouragé les nouveaux diacres à rechercher résolument la sain- teté dans l’exercice du ministère diaconal et plus tard sacerdotal. Non pas une sainteté spectaculaire ou saisissante, mais cette sainteté discrète et quotidienne, « d’à côté », comme le dit le pape François dans son exhortation apostolique Gaudete et exultate.

« Avec Marie, louez le Seigneur »
Après avoir évoqué l’engagement au céli- bat, comme un don de grâce et une exi- gence de vie pour se donner complètement à Jésus dans l’Église en tant que serviteurs du peuple de Dieu, il a terminé en parlant de l’exemple d’humilité et de service de la Vierge Marie : « Avec Marie, louez le Seigneur. Que les paroles du Magnificat se réalisent chaque jour dans votre vie de diacres et plus tard de prêtres »